Notes sur la famille de Jeanne d'Arc

Version imprimableversion PDF

Quelques notes sur l'origine sociale de la famille d'Arc 

Par Roche de Vercors

 
Extrait de la lettre n° 87 « Les amis de Jeanne d’Arc »
Publié avec l’autorisation des « Amis de Jeanne d’Arc »
85, rue Petit 75019 Paris
 

A la fin du siècle dernier, mon Père avait un ami, ancien préfet démissionnaire par fidélité à ses convictions religieuses et politiques, le Vicomte Oscar de Poli. Dans l'annuaire de 1890 du Conseil héraldique de France, dont il était le Président, il publia (pages 41 à 99) des « Notes sur la Famille de Jeanne d'Arc » où il envisageait la possibilité que cette famille soit un rameau d'un lignage chevaleresque fort ancien : celui des seigneurs d'Arc sur Tille. Sa conclusion (page 84) était que : « dès le XIIème siècle ces derniers provignaient dans la direction de la Champagne ; à l'aide de quatre ou cinq cents de leurs titres, (on les suit), pendant trois siècles, d'Arc sur Tille jusqu'auprès de Ceffonds ; de 1360 à 1375, date approximative de la naissance de Jacques, père de la Pucelle, des rameaux de cette très noble Maison étaient possessionnés aux environs de Ceffonds, où naquit ledit Jacques ».

Dans les années 1940 à 1953, deux érudits, le général Alfred Voiriot et son frère M. Charles Voiriot, firent de leur côté des recherches minu­tieuses aux Archives départementales de la Côte d'Or, dont M. Charles Voiriot publia les résultats à Dijon en 1954 (De l'ascendance paternelle au lieu natal de Jeanne d'Arc, Dijon, Bernigaud et Privat, 1954) - Eux aussi aboutissent à la conclusion d'une origine chevaleresque de la famille de Jacques d'Arc.

Parallèlement, deux autres problèmes ont été soulevés par un certain nombre de chercheurs et ont fait l'objet de controverses souvent passion­nées : celui de l'orthographe précise du patronyme familial de Jeanne d'Arc et surtout celui de son origine provinciale : les tenants de Ceffonds, ceux d'Arc en Barrois, ceux d'Art sur Meurthe s'affrontant avec une ardeur peut être parfois un peu trop belliqueuse.

Il semble à l'auteur de ces lignes que ces trois problèmes : statut social (noblesse ou roture), origine provinciale (Bourgogne, Champagne, Bar­rois mouvant ou Lorraine) et nom exact de la famille d'Arc, puissent recevoir aujourd'hui une solution, sinon absolument certaine, du moins infiniment probable, grâce aux documents d'archi­ves dont nous allons essayer de dresser l'inventaire et de dégager quelques implications.

Cet effort de recherche permettra, grâce aux documents utilisés, de faire la synthèse des travaux antérieurs, dont chacun mettait l'accent sur un aspect fragmentaire de la réalité historique et qui, en définitive, n'étaient contradictoires qu'en apparence.

 

La famille immédiate de Jeanne d'Arc

Le père et la mère de Jeanne d'Arc : Jacques d'Arc et Isabelle de Vouthon, dite Romée après 1429, eurent cinq enfants

1. Jacquemin d'Arc, né vers 1406, établi à Vouthon, pays de sa mère, en 1425 (compte du prévôt de Gondrecourt pour 1425-1426, registre de 180 feuillets tiré des archives de la Chambre des Comptes du Duché de Bar, Archives départemen­tales de la Meuse, B. 1431, t° 78) ; il semble s'être retiré plus tard à Neufchâteau et meurt entre 1431 et 1455.

2. Catherine d'Arc, épouse de Jehan Colin Maire de Greux, morte vers 1428, apparemment sans postérité.

3. Jehan d'Arc, qui aurait épousé une fille de son frère aîné Jacquemin.

4. Jehanne la Pucelle, née sans doute le 6 janvier 1412.

5. Pierre ou Pierrelot d'Arc, appelé parfois aussi Perrel Day, époux de Jehanne Baudot et marié en secondes noces, d'après une enquête de 1551, très contestée, avec Jehanne de Prouville.

L'existence et les prénoms de ces cinq enfants sont bien établis (voir à cet égard E. de Bouteiller et G. de Braux, la Famille de Jeanne d'Arc, documents inédits, Généalogie... Paris, Claudin, et Orléans, Herluison, 1878).

Leurs parents étaient Jacques d'Arc et Isabelle de Vouthon, celle-ci soeur du curé de Sermaize, l'abbé Henry de Vouthon, d'une famille dont on ne sait pas très bien s'ils étaient de simples paysans de ce lieu - ou au contraire les possesseurs d'un fief sis à Vouthon (voir à ce sujet rôle de la Prévôté de Gondrecourt, Arch. dép. de la Meuse, B - 1425, t° 72 ; Bibliothèque Nationale, Cabinet des Titres, Cabinet d'Hozier, 297 ; Nouveau d'Hozier, 290 ; Dossiers Bleus, 579 ; Carrés d'Hozier, 550 ; P-O 2537 ; abbé Maurice, Isabelle Romée, Mère de Jeanne d'Arc, Saint-Maixent, Payet, s.d. (1937).